LA SOULE
HISTOIRE
I. Le territoire actuel du Pays Basque, d'un côté comme de l'autre des Pyrénées, a été habité par l'homme depuis les temps les plus reculés. On ne peut parler pour cette époque, bien sûr, ni de Basque, ni de Souletin, mais cet homme primitif est l'ancêtre de cette civilisation préhistorique dite " franco-cantabrique " qui s'étendra de la Dordogne et de l'Ariège aux Asturies, et dont les sites les plus connus sont ceux de Lascaux, d'Isturits et d'Altamira.
La recherche préhistorique en Soule est assez récente et il reste certainement encore beaucoup à décou-vrir. Cependant, un certain nombre de sites ont déjà été étudiés, mais avant de les voir, faisons un rapide survol de cette longue période.
 
Il -On divise la préhistoire en trois grands âges:
le Paléolithique, ou de la pierre taillée, lui-même divisé en trois périodes : le Paléolithique inférieur, le plus ancien, le moyen et le supérieur.
- le Mésolithique.
- le Néolithique, ou de la pierre polie.
Puis c'est la protohistoire ou âge des métaux, bronze et fer.
 
III.- Le Paléolithique inférieur (avant - 80.000)
l'homme vivait déjà sur notre sol à la fin du paléolithique inférieur .En ce temps-là, le climat était tempéré et l'homme ne vivait pas dans des grottes pour se protéger du froid, mais au bord des rivières. C'est pourquoi il est difficile de trouver des traces d'habitat. Cet homme vivait au milieu des grands mammifères (éléphants, rhinocéros…), de la chasse et de la cueillette de fruits et de plantes. Il se défendait contre ses terribles ennemis avec le feu et les armes qu'il fabriquait. De son industrie, on a trouvé quelques outils de pierre taillée.
 
IV.- Au paléolithique moyen (de - 80.000 à- 35.000), est apparu l'homme de Néanderthal. Son industrie est dite moustérienne et les outils de pierre taillée qu'il a fabriqués sont nombreux en Soule biface à Mauléon, grattoir sur lame à Alçay, hache polie et polissoir biface à Aussurucq. Il vivait encore de chasse comme précédemment : éléphants, mammouths, rhinocéros, de pêche et de cueillette. Il commence à utiliser les grottes comme abri et pratique l 'inhumation de ses morts en plaçant à côté d'eux instruments et amulettes. En Soule il a habité les grottes de Gatzarria à Suhare et d'Aussurucq,
Vers - 40.000 apparaît l'homme de Cro-Magnon que l'on trouve dans tout le Sud-Ouest de l'Europe. On ne sait d'où il vient mais il diffère, par le physique, de l'homme de Néanderthal, on n'a pas encore trouvé, dans le Pays Basque, de restes humains de l'homme de Cro-Magnon de cette époque, mais les restes de son industrie abondent
 
V. Au paléolithique supérieur (de - 35.000 à -10.000) le climat devient très froid. Il y a des éléphants couverts de poils, des mammouths, mais aussi des chevaux, des ours. Le " Basque " de cette époque est très proche de l'homme de Cro-Magnon qui habite toute l'Europe, et qui est lui-même un " Homo sapiens " identique à l'homme actuel. A cause du froid, il vit dans les grottes. Il taille des silex et fabrique des objets en os et Ç en ivoire. On a même trouvé à Isturits un os percé de trois trous qui est probablement un instrument de musique. On distingue, au cours de cette période, trois stades de civilisation. C'est d'abord l'Aurignacien, représenté en Soule par la grotte de Gatzarria, puis le Solutréen, représenté par celle d'Aussurucq et enfin le Magdalénien.
Cette dernière époque est celle des peintures rupestres qui dénotent un sens artistique, magique et religieux. L'homme peint avec de l'ocre et du charbon de bois, les animaux qui l'entourent, cerfs, chevaux, bisons et même des figures humaines. Cette culture a pour foyer la région cantabrique. Elle est bien représentée en Soule. A Camou-Cihigue, dans le massif des Arbailles, P. Boucher, spéléologue mauléonais, découvrait en 1950 les premières peintures préhistoriques du Pays Basque français, représentant des chevaux, des bouquetins et des bisons, dans la grotte d'Etxeberriko Karbia (5 et 6). C'est dans cette grotte que fut découvert, coincé entre
deux stalagmites, un crayon d'ocre rouge, ayant servi à l'auteur de ces peintures et demeuré sur place depuis des millénaires. De même, fut découvert une lame de silex taillé, outil qui servit certainement à graver les animaux sur les parois.
La même année 1950, P. Boucher découvrait, dans la même région, à Ossas-Suhare, une autre grotte ornée de peintures de bisons, celle de Sasiziloaga (Chachi Chiloaga en Souletin) Ces deux grottes sont aujourd'hui classées monuments historiques. Enfin, en 1971, une équipe de la Société de Spéléologie et de Préhistoire de Bordeaux découvrait à Camou-Cihigue une nouvelle grotte ornée de peintures rupestres, appelée Sinhikoleko Karbia. Parmi ces peintures se détachent un cheval et un bison d'excellente qualité. Ces grottes ornées de Soule forment comme un chaînon entre celles de Lascaux et d'Altamîra.
 
VI. Le mésolithique (de - 10.000 à - 3.500). La période glaciaire s'achève vers -10.000, le climat s'adoucît et commence à apparaître une végétation plus abondante et plus variée, avec les arbres que nous connaissons aujourd'hui. L'homme commence à vivre hors de la grotte et à construire ses habitations. Selon Barandiaran, avec le changement de climat, de végétation, d'alimentation et de demeure, l'homme lui-même change et naît le type basque actuel (vers - 5.000), l'homme de Cro-Magnon " pyrénéen " (9). De cette époque, P. Boucher a découvert en 1950 à Camou, dans une grotte, Lin foyer à escargots et, à Larrau, des fragments de silex et des ossements.

VII. Au néolithique, ou âge de la pierre polie, (-3.500 à - 2.000), le climat est le même, et les changements sont surtout sociologiques. Le village apparaît. L'homme commence à abandonner la chasse et à domestiquer les animaux : la vache, le cheval, le porc, la chèvre et le mouton. Alors débute, sous l'influence des indo-européens, la vie pastorale et la transhumance. L'homme fabrique de la poterie. On en a trouvé des fragments dans la grotte Haréguy, à Aussurucq, avec des ossements humains, et dans une autre à Suhare (Boucher et Laplace). On a trouvé aussi, en Soule, plusieurs outils en pierre polie de cette époque, haches et polissoirs à haches à Cihigue, Chéraute, Aussurucq, Menditte, et meule à Sainte-Engrâce. Leur présence atteste la naissance de la plus grande révolution de cet âge, 1 'agriculture, avec la culture de quelques céréales.
L'homme enterre ses morts dans les grottes, mais élève pour eux ses premiers monuments, les dolmens. Le dolmen est un monument funéraire formé de plusieurs blocs de pierre fichés verticalement en terre et couverts d'une ou plusieurs pierres plates. L'accès de cette chambre mortuaire donne vers le lever du soleil... Mais nous voici arrivés au seuil de la protohistoire...

VIII.La suite, vous pouvez ..peut-être .... la vivre encore aujourd'hui......  
 
Informations extraites de L'HISTOIRE de la SOULE de Jean-Marie REGNIER (Editions EKAÏNA HITZAK): Professeur au lycée René Cassin de Bayonne et natif de Mauléon que nous remercions vivement.